Bijoux celtiques: Collier d'inspiration celtique grenats et turquoises africaines

Publié le par BijouxartisanauxIletaitunejoie.over-blog.com

Spirales de cuivre vieilli naturellement accompagnées de pierres véritables (grenats et turquoises africaines) pour ce collier aux accents celtiques.

DSC03517.JPG

 

 

Le grenat almandin:

Famille : le grenat appartient à la famille des néosilicates. Il existe plusieurs sortes de grenats:

             l'almandin

             la grossulaire

             l'andradite

             le pyrope

             la spessartine

Système cristallin : cubique

Composition :  Fe3Al2(SiO4)3

Dureté : 6,5 - 7,5

Formation : métamorphique

 

Dans l'ouvrage de M.Gienger("Manuel de lithothérapie ou l'art de soigner avec les pierres, il est expliqué ce qui suit:

"Le grenat correspond à l'ecarboucle du Moyen Age. Il est la pierre dont la légende dit qu'elle brille dans l'obscurité. Mais le Moyen Age l'entendait déjà au sens spirituel: l'escarboucle éclaire l'âme obscurcie et apporte la lumière et l'espoir [...]. C'était la pierre du héros qui devait faire face à des tâches et à des épreuves difficiles pour prouver son courage[..] Les guerriers du Moyen Age faisaient sertir des grenats dans leurs boucliers et les pommeaux de leurs épées pour se protéger des blessures. Et des amulettes de grenat on disait qu'elles portaient bonheur, richesse et bénédiction."

Le grant est utilisé depuis très longtemps en joaillerie.

Il renforcerait la flamme intérieure, accroirait la confiance en soi, la volonté, le courage  et la joie de vivre.

Il aiderait à se défaire des représentations, des idées limitatives qui sont un obstacle à la liberté.

Enfin, sur le plan physique, il stimulerait les forces de régénération du corps, éliminerait les blocages énergétiques, renforcerait le système immunitaire  25 eurosCopie de DSC03517

 

                                                                        25 euros

                                                             



.

Publié dans Bijoux celtiques

Commenter cet article