Le romantisme

Mes bijoux étant en partie imprégnés de mon intérêt pour le romantisme - en tant qu'art cherchant  à représenter l'infini, se portant volontiers vers l'inaccessible, le merveilleux, le fantastique, le mystérieux - j'ai eu envie d'inclure à mon blog différentes créations influencées par ce mouvement. Vous trouverez donc aussi beaucoup de peintures nées du mouvement préraphaélite qui a des thèmes en commun avec le romantisme mais aussi des oeuvres 

Je commencerai par le thème illustrant le fond de mon blog: Lady Godiva

Collier-_Lady_Godiva.jpg

L'histoire raconte qu'elle était la belle épouse de Léofric (968-1057), comte de Mercie et seigneur de Coventry. Les habitants de cette ville souffraient sous l'imposition accablante du comte. À plusieurs reprises, Dame Godiva fit appel à son mari, qui refusait obstinément de diminuer les taxes. Enfin, las, il prétendit satisfaire à sa demande si elle montait à cheval nue dans les rues de la ville. Dame Godiva le prit au mot, et traversa la ville, vêtue seulement de ses longs cheveux. Son mari tint parole et supprima les impôts.

La forme la plus ancienne de la légende raconte la traversée du marché de Coventry par Godiva, accompagnée par deux chevaliers, alors que le peuple était rassemblé. Cette version est narrée dans Flores Historiarum de Roger de Wendover (mort en 1236), un collectionneur d'anecdotes quelque peu crédule, qui citait lui-même un autre auteur plus ancien.

Lady Godiva, par Jules Joseph Lefebvre

On pense généralement que les cheveux longs de Godiva sont un ajout ultérieur à la légende. D'autres éléments et thèmes sont coutumiers dans les contes : le seigneur intransigeant, la promesse exigée, des conditions de vie très difficiles, la chasteté. Un élément par contre ne l'est pas : la puissance et l'indépendance d'une épouse anglo-saxonne de la classe aristocratique.

Lady Godiva par Edmund Blair Leighton, 1892

Une des variantes de la légende veut que les habitants de Coventry, pour montrer leur reconnaissance envers leur Dame, se soient tous enfermés chez eux pendant son passage. Seul un curieux, nommé Tom, aurait osé enfreindre la consigne et aurait jeté un coup d'œil à la dérobée ; mais en punition il devint sur-le-champ aveugle. C'est de là que vient l'expression anglaise « Peeping Tom », très souvent remplacée dans la langue actuelle par le français « voyeur ». Selon certaines sources cette légende serait née en 1586 : on aurait demandé au peintre Adam van Noort de représenter l'épisode et il aurait montré Léofric en train de regarder sa femme par la fenêtre pour constater qu'elle exécutait effectivement sa promesse. Le public aurait mal interprété ce détail, prenant le comte pour un simple indiscret.

Source: Wikipédia

 

Je vais commencer par quelques peintures de John William Waterhouse, peintre préraphaélite, dont l'un des thèmes de prédilection est la littérature romantique, je pense que je reviendrai ultérieurement sur le parcours de ce peintre.

Belle-Dame-sans-Merci-Posters

La belle dame sans merci

 

john william w. La boule de cristal

La boule de cristal

 

 

Voici quelques peintures d'Edmund Blair Leighton:

Edmund_blair_leighton_adoubement.jpg

God speed


Edmund-Blair-Leighton-Paintings-God-Speed-copie-1.jpg

 

 

Et quelques toiles de John Collier:

John-Maler-Collier-The-Sleeping-Beauty-1921

La belle au bois dormant


reine-guenievre-celebration-de-mai-john-collier.jpg

La reine Guenièvre, célébration de mai